Ce soir à Lyon : NUAGE AU LONG COURS de Morton Feldman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ce soir à Lyon : NUAGE AU LONG COURS de Morton Feldman

Message par ninh le Mer 5 Mar - 10:54

Un événement magnifique en perspective ce soir au Musée d'Art Contemporain de Lyon : le deuxième quatuor à cordes de Morton Feldman d'une durée de 6 heures (!) par le Quatuor Béla.

http://www.quatuorbela.com/spip.php?article296

Entrée libre et gratuite !
avatar
ninh

Messages : 60
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 55
Localisation : Creuse

http://www.lequanninh.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce soir à Lyon : NUAGE AU LONG COURS de Morton Feldman

Message par grigou le Mer 5 Mar - 11:18

Ah mince ! J'étais à Lyon le week-end dernier !
Quel dommage, car j'adore Feldman !

grigou

Messages : 13
Date d'inscription : 05/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce soir à Lyon : NUAGE AU LONG COURS de Morton Feldman

Message par ninh le Mer 5 Mar - 11:33

J'y serai....... Je fais le voyage exprès....  Smile 
avatar
ninh

Messages : 60
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 55
Localisation : Creuse

http://www.lequanninh.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce soir à Lyon : NUAGE AU LONG COURS de Morton Feldman

Message par grigou le Ven 7 Mar - 11:24

Alors ninh, comment c'était ce concert ?

grigou

Messages : 13
Date d'inscription : 05/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce soir à Lyon : NUAGE AU LONG COURS de Morton Feldman

Message par Mélisme le Sam 8 Mar - 11:28

Je connais très mal Feldman, si ce n'est quelques pièces pour piano très belles. 6h, il faut tenir le choc quand même  Shocked 
avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce soir à Lyon : NUAGE AU LONG COURS de Morton Feldman

Message par ninh le Sam 8 Mar - 11:35

J'essaie d'écrire un compte rendu ce week-end. Mais en un mot : déception. J'étayerai cette impression.
avatar
ninh

Messages : 60
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 55
Localisation : Creuse

http://www.lequanninh.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce soir à Lyon : NUAGE AU LONG COURS de Morton Feldman

Message par grigou le Lun 10 Mar - 8:32

Mince alors ! Attendons le compte-rendu pour en savoir plus alors Smile

grigou

Messages : 13
Date d'inscription : 05/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce soir à Lyon : NUAGE AU LONG COURS de Morton Feldman

Message par Merlin le Mar 25 Mar - 19:25

Le compte rendu ! bounce  le compte-rendu  !bounce
 Wink
avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 46

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce soir à Lyon : NUAGE AU LONG COURS de Morton Feldman

Message par grigou le Mar 25 Mar - 20:44

Pas mieux ! Compte-rendu ! Very Happy

grigou

Messages : 13
Date d'inscription : 05/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce soir à Lyon : NUAGE AU LONG COURS de Morton Feldman

Message par ninh le Mar 1 Avr - 15:00

Bonjour,
Désolé de poster mon compte-rendu si tardivement... Le voici :

"Mon travail ressemble beaucoup à celui d'un peintre dans la mesure où, en observant les phénomènes, j'épaissis et j'allège, et je travaille de cette façon, juste en observant ce qui est nécessaire, je veux dire, j'ai la faculté d'entendre cela ; […]" Morton Feldman, Conférence de Francfort, 1984. Traduction : Jean-Yves Bosseur.

Je commencerai mon petit compte rendu en me rappelant la fulgurante et simple pensée qui m'était venue lorsque j'ai entendu le pianiste John Tilbury jouer Feldman pour la première fois : "cet homme est prêt pour cette musique". Etre prêt. Difficile de définir ce que cela veut dire, c'est une évidence qui s'impose au premier geste de l'interprète et qui ne cesse d'être confirmée tout au long du concert. Dans le cas de la musique de Morton Feldman, que voudrait dire être prêt sinon déjà être prêt à reconnaître ce qui est seulement nécessaire, à parcourir la surface si chère au compositeur, dans l'attention portée à son épaisseur, dans sa constatation  - ni ajouter, ni retrancher - et dans l'étonnement qu'elle procure. Il faut sans doute être prêt à renoncer à un certain nombre d'habitudes musicales et instrumentales dans leur observation même : le mouvement naturel de l'archet doit-il toujours provoquer une vague dynamique identique (crescendo, decrescendo) ? Le vibrato ne brouille-t-il pas l'écoute ? N'agite-t-il pas inutilement le signal sonore ? Est-il une expression de la musique inscrite par le compositeur ou une expression de mes habitudes et de mon confort, l'expression d'une volonté inconsciente ou culturelle de reconnaître mon instrument, etc. ? Et que faire de ces silences, tout aussi mesurés que les sons ? S'ils partagent de la durée mesurée, est-ce leur seul point commun ? Y aurait-il un moyen que sons et silences soient donnés de manière équivalente ? Comment ?
Bien d'autres questions peuvent surgir quand, à force de côtoyer la partition, on se trouve déplacé par rapport à ce que l'on a toujours côtoyé : la culture de l'instrument, de la musique et du rapport qu'on entretient avec les deux. Il y a des musiques qui nous obligent à un lâcher prise avec tout cela tout en nous indiquant une discipline qui le permet. C'est peut-être une des leçons les plus importantes que nous a donné l'école de New York (John Cage, Morton Feldman, Earle Brown, Christian Wolff) : une remise en cause fondamentale (parfois sensible) de notre rapport à l'écoute, et pour les interprètes de leur rapport à la partition, à l'instrument et au son. Prenant appui sur eux dans le cadre des propositions artistiques de cette école, ils peuvent interroger ou vivre différemment en tant que personne leur rapport à la musique, le besoin d'expression voire de communication.
Dans le cas d'une œuvre aussi longue que le 2ème quatuor, on peut s'attendre à ce que - même dans la retenue et la précision qu'il faut mettre dans l'émission du son, dans le placement dans le temps (les mesures changent constamment) - la vie se manifeste de toute façon par toutes sortes de petits désordres, de petits glissements voire de petits faux pas. Mais pour qu'on puisse précisément apprécier cette manifestation, ne faut-il pas que d'instant en instant les interprètes mettent à nu, sans ajouter de fioritures, ce qui est écrit : des notes et des silences ? Et de quelle nature sont ces silences ? Ne seraient-il qu'une absence de son, ou bien des moments toujours changeants ou l'auditeur peut ressentir la persistance d'une origine de chaque son, un territoire de parfaite stabilité, habité par aucune panique et aucun labeur ?
Hélas, trois fois hélas, à aucun moment, le Quatuor Béla a montré qu'il était prêt aujourd'hui à jouer cette œuvre qui porte en elle une pratique singulière, pratique que l'on découvre quand on abandonne la musique au profit de l'écoute de ses objets sonores et du soin qu'on se doit d'y apporter.
avatar
ninh

Messages : 60
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 55
Localisation : Creuse

http://www.lequanninh.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce soir à Lyon : NUAGE AU LONG COURS de Morton Feldman

Message par Mélisme le Ven 4 Avr - 9:18

Dur retour sur investissement temporel alors  Laughing Je vois qu'il existe deux versions, par les flux et les Ives. Une te semble supérieure?
avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce soir à Lyon : NUAGE AU LONG COURS de Morton Feldman

Message par Cocotier le Ven 4 Avr - 17:01

Merci, ninh, pour ce compte-rendu et ton avis éclairé sur ce concert auquel tu participais visiblement en tant que connaisseur-expert de Morton Feldman. C'est assurément une musique qui ne se "consomme" pas comme une autre, la longueur n'étant supportable que par une interprétation tout en nuances.
avatar
Cocotier

Messages : 143
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce soir à Lyon : NUAGE AU LONG COURS de Morton Feldman

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum