Générateurs de séries dodécaphoniques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Générateurs de séries dodécaphoniques

Message par deb76 le Dim 5 Jan - 21:27

Bonsoir,

On trouve sur le Net des outils en ligne sous forme de "générateurs" qui peuvent-être bien pratiques, d'autres sont déclinés en applications pour l'Iphone et l'Ipad. C'est le cas, notamment, pour créer des séries dodécaphoniques. Personnellement, j'en utilise principalement deux qui ont été mis en ligne ainsi qu'une application pour Iphone/Ipad. Concernant les deux utilitaires sur le Web, ils ont aussi en complément un "générateur" concernant la Set Theory : Nom de l'ECH, relation Zn, transposition, inversion, etc.

Le premier "générateur" s'inscrit dans une suite d'outils "Software Tools for Composers" de deux types (dodécaphonisme et Set Theory) mis en ligne sur le site composerstools.com : le Twelve Tone Matrix Calculator. Comme on peut le voir sur la copie d'écran, on entre sa série soit via le clavier virtuel, soit directement dans la grille via la notation Set Theory (0=do (...) 11=Si) ou à partir des notes selon la notation américaine. Le générateur propose deux choix pour le calcul de la matrice de transposition, la première, classique, selon les règles définies par Schoenberg - la première note est P0 - et les autres lignes sont en rapport avec leur transposition; la seconde méthode "absolute pitch method" s'inscrit dans un cadre analytique défini par Georges Perle (Twelve Tone Tonality) et Joseph Strauss (Introduction to Post Tonal Theory). Concrètement, comme c'est indiqué dans l'aide "What is this ?", si une ligne commence par do, celui-ci sera noté PO, en revanche si la ligne débute par un sol#, celui-ci sera noté P8 (sol# =8 dans le cercle chromatique).
A noter qu'on peut introduire une série de quelques notes, voire une triade, le calcul de la matrice de transposition sera effectué sur la base du nombre de notes.

Le deuxième utilitaire en ligne, le Twelve Tone Row Analyser, affiche en quelque sorte l'ADN de la série en la décomposant dans ses éléments constitutifs en rapport là aussi avec l'analyse de la Set Theory. Ainsi, chaque intervalle est donné avec son vecteur intervallique <000001> pour un triton, <000010> pour une quarte, <000100> pour une tierce majeure... La série est décomposée par rapport aux sous ensembles en code Forte (notation Set Theory) qu'elle contient, avec l'affichage de chaque Ensemble de Classes de Hauteurs (ECH) en forme première (prim form), c'est à dire calculée par rapport à do, ce qui facilite les comparaisons, ainsi que sa forme inversée, le vecteur intervallique ainsi que les classes de hauteurs.

Le deuxième générateur de séries dodécaphoniques, le Bain Twelve Tone Assistant - mon préféré personnellement - a un peu moins de souplesse par rapport aux séries calculées. Celles-ci doivent-être impérativement de 12 notes et toutes différentes sinon un message d'erreur s'affiche. Sinon, l'utilitaire propose une banque d'exemples avec des séries de Babbit, Berg, Barber, Luigi Nono, Schoenberg, Webern, Stravinsky, Boulez, etc. La série peut-être introduite soit selon la notation américaine, soit selon la notation Set Theory (0 à 11), l'utilisateur peut modifier la base de la note du 0, base par défaut qui est fixée avec le do. L'interface propose plusieurs calculs et plusieurs informations dans ces résultats, notamment en donnant la succession d'intervalles (2 9 11 9 1 10 3 8 8 3 11)  qui permet de calculer la série sur papier à partir du mib, le générateur affiche aussi les sous ensembles que la sére contient selon la classification d'Allen Forte. Ainsi, avec la série du Marteau sans maître de Boulez (3, 5, 2, 1, 10, 11, 9, 0, 8, 4, 7,6), si je clique dans la fenêtre PROPERTIES sur le lien Discrete trichords, le résultat affiché en forme première (par rapport à do) sera : (013)(013)(014)(013) 3-2  3-2  3-3  3-2. De fait, {3, 5, 2} = 3-2,  {1, 10, 11}= 3-2, {1, 10, 11} =3-2, {9, 0, 8}=3-3, {4,7,6}=3-2. Le Bain Twelve Tone Atonal donne ainsi les sous ensembles en tetrachordes et en hexacordes, indique les possibilités combinatoires, les séries dérivées s'il y en a, etc.  Dans MATRICES, la matrice sera affichée par rapport au carré de Milton babbit, dans ses formes P et I (inversée), les possibilités de rotation et de permutation. De même, la petite fenêtre SERIES FORMS affiche les résultats selon les formes P-R-I-RI. A cela s'ajoute un affichage avec Staff Notation (dans la fenêtre notation) en notation standard sous forme d'une portée en clé de sol. Et là aussi on peut choisir le rang de transposition selon la forme choisie, la série P, le rétrograde R, l'inversion I et le rétrograde inversée RI.
Enfin, dans la fenêtre CACULATORS, avec Interval, on affiche une calculatrice d'intervalle et avec Mod12 une calculatrice en modulo 12.
A noter que le Twelve Tone Matrix, le Twelve Tone Row Analyser et le Bain Twelve Tone Assistant s'affichent sans problème sur un Ipad avec Safari.

Concernant les applications sur Ipad, je m'en sers de trois.
Le Twelve Tone de Patrick K. Kelly (7,99 euros) - https://itunes.apple.com/fr/app/twelve-tone/id411708898?mt=8 - et le Twelve Tone Matrix (1,79 euros et 2,22 euros sous Android), il est plus sommaire par rapport au premier cité, le Twelve Tone. Ce dernier permet d'écouter le résultat, il affiche la série avec ses intervalles, la décompose en trichordes, tetrachordes et exachordes. Et en affichage avec la matrice, on peut aussi écouter le résultat des transpositions en faisant glisser son doigt sur le nom des notes. Le troisième étant le Tap the Matrix 12 tone Matrix Generator qui a l'avantage d'être gratuit.

deb76

Messages : 38
Date d'inscription : 24/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Générateurs de séries dodécaphoniques

Message par Mélisme le Mar 7 Jan - 11:17

Il y a de quoi faire dis donc! Je ne me suis jamais trop penché sur l'offre du net. Après je n'utilise pas la série personnellement, même si je peux rechercher parfois le total chromatique, comme effet de saturation harmonique occasionnel, où simplement par besoin d'éliminer l'apparition de hiérarchie dans certains passages. Après il y a plein d'autres moyens d'obtenir les mêmes résultats.

Mais je peux avoir encore à travers ce genre de principes une forme de fascination malgré tout, comme une victoire du corps sur l'esprit, de la forme sur le fond (j'y ressens quelque chose de très sensuel en fait).
avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Générateurs de séries dodécaphoniques

Message par Merlin le Mar 7 Jan - 20:40

Merci deb76 ! Voilà encore de la lecture pour les 3 semaines à venir ..... (même si mon Mac semble avoir rendu l'âme depuis que j'ai essayé de le saouler avec une verre de vin. Il ne s'allume plus du tout  Crying or Very sad ). Tes explications sont vraiment précieuses.

Mélisme a écrit:comme une victoire du corps sur l'esprit, de la forme sur le fond (j'y ressens quelque chose de très sensuel en fait).

Tiens, j'aurais plutôt pensé l'inverse (c'est très cérébral tout ça, non?)
avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 46

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Générateurs de séries dodécaphoniques

Message par Mélisme le Mar 7 Jan - 21:16

Merlin a écrit:Tiens, j'aurais plutôt pensé l'inverse (c'est très cérébral tout ça, non?)

Tout à fait. Mais il se trouve que j'y ressens quelque chose de très proche du corps, de la matière (et je parle vraiment de sensation). Ce côté je mélange des chiffres, je les associe entre eux, créé des groupes, effectue des opérations etc… je trouve ça très charnel, très tactile. C'est affecté comme ça dans ma tête. Faudrait faire une analyse psy après (beaucoup de sciences dans ma famille pourrait être un début de piste).
avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Générateurs de séries dodécaphoniques

Message par deb76 le Sam 11 Jan - 21:33

Mélisme a écrit:Après je n'utilise pas la série personnellement, même si je peux rechercher parfois le total chromatique, comme effet de saturation harmonique occasionnel, où simplement par besoin d'éliminer l'apparition de hiérarchie dans certains passages.
Ca fait partie, disons, de mes outils mais parmi d'autres.
Mais je peux avoir encore à travers ce genre de principes une forme de fascination malgré tout, comme une victoire du corps sur l'esprit, de la forme sur le fond (j'y ressens quelque chose de très sensuel en fait). Oui, tout à fait. En fait, les techniques sérielles me fascinent. Et ce d'autant plus qu'à la base c'est très austère une série dodécaphonique, mais par le jeu des règles de base mais aussi et surtout de l'imaginaire pour se créer ses propres cribles, cette austérité et ces contraintes m'intéressent beaucoup.

Merlin a écrit:Tiens, j'aurais plutôt pensé l'inverse (c'est très cérébral tout ça, non?)
Oui, tout à fait. Mais ça me convient justement, j'ai l'impression d'être plutôt cérébral mais je ressens bien ce que décrit ci-dessous Mélisme.
Mélisme a écrit:Tout à fait. Mais il se trouve que j'y ressens quelque chose de très proche du corps, de la matière (et je parle vraiment de sensation). Ce côté je mélange des chiffres, je les associe entre eux, créé des groupes, effectue des opérations etc… je trouve ça très charnel, très tactile. C'est affecté comme ça dans ma tête. Faudrait faire une analyse psy après (beaucoup de sciences dans ma famille pourrait être un début de piste).
C'est intéressant ta description car je m'y retrouve totalement. Et ce n'est pas pour rien que j'ai tout de suite apprécié Patchwork, puis Open Music son successeur, et bien entendu la Set Theory. Il y a ce plaisir de l'abstrait qui débouche sur des notes de musique, oui ça me fascine littéralement et je retrouve bien comme toi ce côté charnel, sensuel.
Sinon, tu écris "beaucoup de sciences dans ma famille pourrait être un début de piste". J'ai tendance à répondre vraisemblablement oui. Et ça aussi ça m'intéresse. Pour ma part, mon père était un chef d'un laboratoire important de métallurgie et j'ai passé une bonne partie de mes vacances scolaires pour me faire de l'argent de poche au labo. Et j'étais fasciné par toutes ces machines technologiquement à la pointe à l'époque, le microscope métallographique qui me faisait voyager quand je rentrais dans ce monde inconnu de la métallographie. Et j'ai moi-même travaillé en tant que technicien de métallurgie aux labos de la Snecma et de Creusot-Loire qui étaient pour le moins très bien équipés. Et aussi étrange que cela puisse paraître, cette formation, cette expérience m'ont énormément aidé quand durant l'été 1981 j'ai suivi le stage de 40 jours de l'Ircam. Du jour au lendemain je passais de la bande magnétique (musique électroacoustique) à l'ordinateur avec le programme en temps différé Music 10 (successeur de Music 5 de Max Mathews). Je pense avoir conservé de ces années de laboratoire le goût des machines et du stage à l'Ircam le goût des manipulations des nombres.

deb76

Messages : 38
Date d'inscription : 24/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Générateurs de séries dodécaphoniques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum