Wyschnegradsky Ivan (1893-1979)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Wyschnegradsky Ivan (1893-1979)

Message par Mélisme le Mer 18 Déc - 11:39



Compositeur russe né en 1893, Ivan Wyschnegradsky étudia la composition au conservatoire auprès de Nicolas Sokolov, en même temps que des études de philosophie à l'université. Il subit tôt l'influence d'Alexandre Scriabine et participa aux activités du groupe des ultrachromatistes dirigé par Georges Rimski-Korsakov. En 1916, il réalise une œuvre de grande envergure pour orchestre, chœur et récitant, « la journée de l'existence », comparable dans l'esprit au « Mystère » de Scriabine, ou au « Livre de vie » de Nicolas Obouhow, quoi que moins ambitieuse. C'est en la finissant qu'il entrevit le besoin de pousser plus avant la division de l'espace sonore.

A partir de 1918, le compositeur commencera à théoriser une vision de ce dernier dans la notion de « continuum ». Toutes ses œuvres seront à partir de là écrites en micro-intervalles, principalement dans le milieu (en opposition avec l'ancienne notion d'échelle) à quarts de ton. Dans son appartement en Russie, comme première expérience, le musicien disposa deux piano en V face à lui, accordant l'un à distance d'un quart de ton de l'autre. Ce qui lui permit d'entendre in situe cette division de l'espace. Le désir toutefois de faire construire un vrai piano à quart de ton lui fit quitter la Russie pour la France en 1920. La révolution et la suite que l'on sait dans son pays d'origine l'empêcha toutefois de revenir.

La première audition publique des œuvres du musicien eut lieu en 1926. Il possédera trois ans après son piano à quart de tons construit par la société Foerster, la même qui fabriqua le premier piano à quart de tons pour Aloïs Haba. Toutefois, face aux problèmes d'exécution, le compositeur optera en 1936 pour la technique des pianos complémentaires. Pour le milieu à quarts de ton, il utilisera donc 2 pianos, pour le milieu à sixièmes de ton, 3 pianos, et enfin pour celui à douzièmes de ton, 6 pianos.

Dans les années 70, les travaux, notamment l'apport théorique en la notion "d'espaces non-octaviants", ainsi que la musique de Wyschnegradsky connurent un regain d'intérêt. Des émissions à radio-France lui furent consacrés, ainsi qu'une commande, celle du trio à cordes opus 53. La journée de l'existence est crée en 1978, et des enregistrements de ses œuvres réalisés. Le musicien s'éteint le 29 septembre 1979. Une association est crée promouvant ses écrits, œuvres, et aidant aux enregistrements.

Il existe une association, active et très aimable dont le site, merveilleusement documenté est ici ---> http://www.ivan-wyschnegradsky.fr/fr/

Niveau disques il y a du choix bien que presque tous soient en rupture…

Ici par exemple et toujours disponible, les "24 préludes en quarts de tons", l'oeuvre peut-être la plus enregistrée et la plus connue, ainsi que "l'étude sur les mouvements rotatoires". La partition est chez Belaieff.

avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum