Hosokawa Toshio (1955)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hosokawa Toshio (1955)

Message par Mélisme le Jeu 5 Déc - 21:19



Compositeur japonais né à Hiroshima. Il étudie la composition avec Isang Yun (1917), Klaus Huber, et Brian Ferneyhough. Il est compositeur en résidence à l'Orchestre symphonique de Tokyo depuis 1998, anime des conférences à Darmstadt (dont il a suivi lui-même les cours en 1980), et reçoit de très nombreux prix.

Il se situe dans la lignée de Isang Yun, Takemitsu, Matsudaïra, Matsumura et d'autres, en offrant une sorte de "métissage" entre la musique traditionnelle japonaise (qu'il a également étudié) et celle issue de la tradition occidentale.

Contrairement à Takemitsu qui garde une empreinte tonale, et s'intéresse justement plus à l'aspect harmonique (comme les accords issus de l'orgue à bouche japonais), Hosokawa a une pensée fondée sur la temporalité propre au Gagaku et le Nô japonais (temps très lent avec de subtiles mutations), ainsi que sur le contraste action/silence (ce dernier étant d'une très grande importance dans toute son oeuvre).

A mon avis, on a une écriture tout de suite très claire et limpide à l'harmonie polaire globalement, tapissée de flux et reflux évidents, à mille lieues d'un Ferneyhough par exemple (que j'apprécie beaucoup, c'est à titre de comparaison), et la fusion des influences orient/occident est très réussie, à l'instar d'un Bartok par exemple. Le langage est extrêmement cohérent (depuis ses premières oeuvres, alors qu'il était étudiant), vite reconnaissable, et est très "sensible", proche du corps. Ce qui explique probablement l'intérêt plus immédiat qu'il peut susciter malgré des harmonies plus ardues qu'un Takemitsu (le compositeur est très populaire dans les classes de composition allemande, et ailleurs.)

Du côté des oeuvres, de nombreux cycles, comme les "Sen" (ligne en japonais) I à VII pour instruments solistes, les 4 "Landcapes" pour formations de chambre, les 3 Ferne-landschaft pour orchestre les 10 "Voyages" sous forme de concertos, et un intérêt pour l'opéra avec "Vision of Lear", "Matsukaze", ou "Hanjo".

Son oeuvre est foisonnante, toutes les formations y passent.

Ce disque, présenté par Cocotier est, je pense, une bonne porte d'entrée, avec les oeuvres splendides que sont "Ceremonial Dance" pour orchestre à cordes, et "Cloud of Light", concerto pour orgue à bouche japonais (Sho) et orchestre, pour ne citer qu'elles.



Egalement l'oeuvre pour quatuor sur ce disque récent des Arditti chez Wergo, superbe.



A écouter également le très beau concerto pour Harpe, "Memory" pour violon, violoncelle et piano, les oeuvres pour Sho, celles pour accordéon, l'opéra "Mastukaze", les "Birds Fragments" et j'en oublie…

Pour finir une mini interview en allemand et anglais sur youtube:



Et je reposte Matsukaze en écoute gratuite sur soundcloud.
avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hosokawa Toshio (1955)

Message par Merlin le Ven 6 Déc - 6:55

C'est effectivement étonnant lorsqu'il explique que - vivant au Japon, il détestait la musique japonaise, préférant les musiques classiques occidentales. Mais que, s'étant ouvert à la musique contemporaine occidentale, il a "découvert" la musique japonaise à Berlin, et l'a trouvée très belle, alors.

J'aime lorsqu'il explique que la composition se fait d'après une idée. Par exemple dans son concerto pour cor (qu'il va falloir écouter !), l'idée de base est que le cor solo représente une fleur de lotus et l'orchestre tout ce qui l'entoure (le cosmos, la nature un étang, l'eau ...). La pièce cherche à exprimer le "processus de floraison" de la fleur de lotus.*

Par ailleurs il dit avoir été impressionné par un compositeur coréen, Isang Yun, dont je n'ai jamais entendu parler. Une nouvelle piste à suivre?


* Cela me fait penser qu'il faudra qu'on reparle quelque part des liens entre la musique contemporaine et la nature bounce .
avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 45

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hosokawa Toshio (1955)

Message par Mélisme le Ven 6 Déc - 8:56

Merlin a écrit:* Cela me fait penser qu'il faudra qu'on reparle quelque part des liens entre la musique contemporaine et la nature bounce.
Oui, il y a beaucoup de belles choses à dire là dessus!! J'aime beaucoup ce rapport également.

Je pense à ce disque sinon, qui est celui avec lequel j'ai découvert:



Il contient la très belle pièce "Memory" dédié à Isang Yun. C'était un de ses professeurs de composition. Je connais mal personnellement, le très peu que j'ai écouté ne m'ayant pas marqué, mis à part quelques pièces pour piano. Il a composé 5 symphonies notamment. Enfin, une piste à suivre donc comme tu dis! Il est beaucoup enregistré quand même, Col legno, Camerata, Cpo, Ecm etc…, donc ça ne devrait pas être trop dur.
avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hosokawa Toshio (1955)

Message par Merlin le Ven 6 Déc - 10:03

Mélisme a écrit: Il contient la très belle pièce "Memory" dédié à Isang Yun. C'était un de ses professeurs de composition.
Somptueuse pièce, en effet. (Je la passe en boucle). Avec des "tuilages" qui me font penser un peu au 1er mouvement du concerto pour violoncelle de Ligeti. On est captivé par la façon dont les sons évoluent lentement ; les silences sont "pleins", et ne créent pas de rupture.
avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 45

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hosokawa Toshio (1955)

Message par Merlin le Ven 6 Déc - 12:51

A l'écoute du quatuor Silent Flowers dans cette version:
Shocked I love youI love you

avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 45

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hosokawa Toshio (1955)

Message par Cocotier le Ven 6 Déc - 17:56

Merci Mélisme pour cette présentation très documentée. Idem à Merlin concernant ses utiles compléments. Pour être franc, j'ai découvert Hosokawa par hasard. En l'absence de piste, j'ai assez rapidement conclu - et à tort - que sa discographie était pratiquement inexistante. C'est donc une excellente nouvelle que d'apprendre le contraire car ce compositeur a un style très intéressant.
avatar
Cocotier

Messages : 143
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hosokawa Toshio (1955)

Message par Merlin le Ven 6 Déc - 18:07

Mélisme a écrit:Pour finir une mini interview en allemand et anglais sur youtube:
C'est le corniste qui fait l'interview Wink !
avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 45

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hosokawa Toshio (1955)

Message par Mélisme le Lun 23 Déc - 19:38

Une petite pièce pour piano issue du "Petrushka project", qui est une concentration de partitions pour piano explorant le genre de la danse, commandées par l'éditeur Schott à 75 compositeurs de 26 pays.



La partition d'Hosokawa peut-être achetée ici pour les pianistes (ou non) pour 1 euro. Si ce genre de facilité pouvait exister pour plus de musique contemporaine…

le lien --->http://www.notafina.de/suche/ergebnis?searchItem=hosokawa&mode=quick

Le recueil complet fait 350 pages en l'état actuel quand même… de quoi s'amuser un petit moment (apparemment le projet se poursuit, il devrait donc s'épaissir encore…).
avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hosokawa Toshio (1955)

Message par Merlin le Mar 7 Jan - 20:12

J'ai réécouté "Blossoming" ("Floraison"), sur le disque des quatuors à corde. C'est une pièce vraiment somptueuse. Le début est stupéfiant. On ne sait pas où on est, ni même quels instruments jouent (énorme travail sur les sourdines et les harmoniques). Difficile de croire qu'on a affaire à un quatuor !
Peu à peu les textures, s'étoffent, se ramifient, des glissandi (on croiraient des sirènes), des fragments de mélodie foisonnent, grouillent même !
Tout au long, on sent une vraie cohérence et une grande poésie, malgré un langage assez "radical".
avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 45

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hosokawa Toshio (1955)

Message par Mélisme le Ven 17 Jan - 11:40

J'aime beaucoup ce quatuor aussi. Je me tate pour commander la partition.

Je viens de trouver cette étude pour piano sur youtube.

sur youtube.

J'adore le jeu du pianiste! Vraiment génial.
avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hosokawa Toshio (1955)

Message par Mélisme le Lun 3 Mar - 10:13

Une très belle pièce pour choeur du japonais:



De somptueuses infections du tissu musical, et un art certain de la respiration. J'adhère Smile
avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hosokawa Toshio (1955)

Message par Cocotier le Ven 7 Mar - 15:01

Cet Ave maria est très beau, en effet. Les glissandi y sont parfaitement maîtrisés et utilisés avec retenue. J'aime beaucoup ce genre de pièce vocale.
avatar
Cocotier

Messages : 143
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hosokawa Toshio (1955)

Message par Mélisme le Ven 7 Mar - 17:15

Oui, surtout que les glissandi, ce n'est pas trop mon truc à la base. Mais dans ce cas je les trouve extrêmement "fleuris", très évocateurs.
avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hosokawa Toshio (1955)

Message par Mélisme le Ven 24 Oct - 14:00

Je viens de m'écouter ce disque récent de musique de chambre, une vraie perle! Que ce soit Landscape V pour quatuor de cordes et Sho, la petite pièce pour Violoncelle Small chant qui en a dans le coffre, ou encore Landscape II pour quatuor à cordes et harpe… Bref, pour ceux qui apprécient la musique du compositeur, pas d'hésitation à avoir à mon avis.

avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hosokawa Toshio (1955)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum