Orlando quartet et george Pieterson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Orlando quartet et george Pieterson

Message par gluckhand le Mer 28 Déc - 4:56

[/url][/img]
Alfred Schnittke (1934 – 1998)
String Quartet No. 3
Isang Yun (1914 – 1992)
String Quartet No. 5
Tristan Keuris (1946 – 1996)
Clarinet Quintet
Orlando Quartet, George Pieterson, Clarinet
Emergo-ClassicsEC 3955-2
Un superbe disque qui comprend 3 compositeurs assez différents par leur esthétique mais qui se rejoignent surtout par un lyrisme exacerbé
Les versions de ce  chef-d'oeuvre qu'est le 3 ème quatuor de Schnittke commencent à s'accumuler au disque et l'on ne s'en plaindra pas, mais celle là reste de toute beauté, un son magnifique et comme je l'ai dit plus haut, une vision grave et surtout très prenante et lyrique,on reste vraiment scotché à son siège .Je trouve la place de Isang Yun en France assez négligée et c'est bien dommage, car s'il est un compositeur qui par ses origines coréennes,devait s'éloigner au possible de la musique européenne ,c'était lui et pourtant nombre d'oeuvres sont d'un modernisme  époustouflant d'avant-garde viennois (seconde école ),c'est dingue comment il a assimilé tout ça aussi facilement ,tout en gardant ses racines asiatiques.Ses symphonies se situent dans la grande tradition des rénovateurs de la symphonie allemande de l'après-guerre (Hartmann, Wellesz,et d'autres ) et je mettrai bien au défi quiconque  dans un blindtest ,de reconnaître facilement une de ses oeuvres , parmi d'autres citées plus haut.Dommage qu'il soit si difficile de trouver l'édition officielle coréenne de ses oeuvres.Ce 5ème quatuor en un seul mouvement est comme souvent chez Yun très personnel et comme l'une de ses dernières oeuvres à la fois détachée et particulièrement fouillée,ce n'est pas une forme innocente que le quatuor, et il en joue à merveille (glissandos, pizzicatis en veux-tu en voilà) mais tout ça avec une telle innocence , une belle légèreté qui nous émerveille même si elle se transforme vite dans la gravité et la profondeur,un superbe dialogue à 4 voix, les interprètes sont vraiment formidables.
Que Keuris soit le troisième larron de ce CD me ravit, lui aussi car ce quintette avec clarinette réunit toutes les grandes qualités de ce compositeur, parler de son lyrisme, de la vie qui découle de sa musique, d'une certaine nostalgie qui pour moi le rapproche de Ravel, qu'attend t'on pour vraiment découvrir ce compositeur? Sûrement la faute à la passivité et au train-train habituel en France ,en est-il la raison? .Bref pour résumer,un disque merveilleux.
avatar
gluckhand

Messages : 147
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum