G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Merlin le Mer 21 Aoû - 8:53

avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 46

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Cocotier le Jeu 22 Aoû - 16:34

J'imagine que ce n'est pas a priori le genre de lecture qui déclenche spontanément un fou-rire irrépressible. Mais ça doit être passionnant. D'ailleurs, ton post m'a incité à aller regarder cette collection "Univers musical" de chez L'Harmattan. On y trouve beaucoup de choses très intéressantes. J'ignorais que cet éditeur oeuvrait dans ce domaine; et de manière très complète, semble-t-il.
Voici le lien : éditions L'Harmattan
avatar
Cocotier

Messages : 143
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Merlin le Ven 23 Aoû - 6:27

Je suis en train de finir la lecture du Sciarrino. Je vous en ferai un petit compte-rendu sous-peu.
avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 46

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Cocotier le Mar 27 Aoû - 8:11

Je serais intéressé, en effet, par un compte-rendu sommaire si ça ne te gène pas.
avatar
Cocotier

Messages : 143
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Merlin le Lun 9 Sep - 17:59

Eh bien, autant le dire tout de go, je suis fort déçu.
Ceci pour de multiples raisons.
 Sur la forme tout d'abord. Le livre reprend un mémoire de maîtrise soutenu par l'auteure en 1999 à Strasbourg. J'ai bien conscience que la technicité du propos n'est pas faite à priori pour être accessible au profane, mais tout de même ! Passons rapidement sur le Français lourdingue de la Novlangue universitaire ("(…) parler de discontinuité spatio-temporelle, et non pas seulement temporelle, devient pour Sciarrino un choix déterminé (et déterminant) également à cause du rôle fondamentale de l'espace dans sa musique(sic)" ou "La technique de la spatialisation du son est alors la mise en œuvre finale d'une conception qui vise à entraîner les fonctions perceptives de l'auditeur bien que l'effet de spatialisation ne soit pas obtenu simplement par une disposition particulière des instrumentistes dans une salle de concert, mais également par l'écriture même de la pièce. (re-sic)". Je suis de la vieille école, je l'avoue. Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement. Ici malheureusement, le style ampoulé et obscur semble servir de cache-misère à des concepts par trop superficiellement maîtrisés.
 Quant au fond…. je préfère ne pas m'étendre sur le fait qu'après trois lectures successives, je n'ai toujours pas bien compris ce qu'est une "forme à fenêtre" ou encore sur le fait que je ne vois rien de bien novateur dans les notions de "little bang" ou "d'accumulation/multiplication", qui me paraissent relever de la plus pure évidence, autrement théorisée par ailleurs (Cf. les écrits de Ligeti auxquels je consacrerai prochainement un post ici-même). Non, là-dessus je ne m'étendrai pas, car après tout, il est tout à fait possible que, incompétent,  je n'aie rien compris au sujet.
Allons, c'est bien sur la problématique centrale du livre que je suis déçu. L'ouvrage est un commentaire sur des écrits de Sciarrino. C'est le terme de figure qui m'a trompé. Je croyais y trouver une analyse de ce que j'éprouve à l'écoute de la musique du Maître italien: par figure, j'entendais "présence", voire "présence palpable".
Mais cette étude là reste à écrire.


Dernière édition par Merlin le Lun 9 Sep - 20:35, édité 1 fois
avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 46

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Cocotier le Lun 9 Sep - 19:12

Ah, je suis comme toi en ce sens que je ne supporte pas ce charabia intello ! Bien sûr, on ne peut s'abstraire d'un minimum de langage technique sauf à verser dans la vulgarisation la plus extrême. Il n'empêche qu'il existe un juste milieu. L'ouvrage que tu cites échappe visiblement à ce principe. Il faudra que je retrouve un texte du même tonneau qui m'avait frappé à l'époque où je l'avais lu. C'est savoureux en même temps que complètement incompréhensible...
Dans le même esprit, je viens de commander un ouvrage dans la même collection et j'en parlerai prochainement.
En tout cas, merci pour ton commentaire!
avatar
Cocotier

Messages : 143
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Merlin le Lun 9 Sep - 19:37

Il  n'y a pas de relation directe entre la densité de la langue et la finesse des idées. Parfois c'est nécessaire, ici non. Puisque tu parles d'éditeur, voici ma source à l'heure actuelle: http://www.contrechamps.ch. Etonnamment, dans ce pays, la Suisse, où tout est (très) cher, pour le prix d'un filet mignon, tu peux trouver, magnifiquement édités, les écrits complets de Ligeti.
avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 46

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Mélisme le Mar 10 Sep - 20:15

Je viens de voir qu'un bouquin va sortir sur lui, publié par le cdmc, voir ---->ici. Il y a même une présentation de prévue. J'y serais allé avec plaisir mais impossible...

Je connais peu, j'ai écouté plusieurs oeuvres de lui, surtout pour orchestre, parcouru quelques partitions. J'ai trouvé ça très virtuose dans les alliages de timbres, ainsi que dans la gestion de l'espace et du temps effectivement. Mais cela fait parti de ma longue liste de compositeurs à creuser plus en profondeur Smile
avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Merlin le Lun 23 Sep - 18:39

Merci pour le tuyau, Mélisme. Apparemment le livre n'est pas encore disponible ?

De mon côté, je viens de finir la lecture de:


Fantastique. Les éditions Contrchamps font un travail remarquable d'édition de l'ensemble des écrits de plusieurs compositeurs contemporains (j'en parle ici: Editions Contrechamps).
Ce livre m'a fait découvrir plusieurs oeuvres de Ligeti, son concerto pour violoncelle par exemple, dont je place le 1er mouvement - que j'écoute en boucle depuis 2 jours Embarassed dans la version ci-dessous- très très haut.
avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 46

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Cocotier le Jeu 26 Sep - 16:34

Ligeti est un compositeur auquel je ne me suis intéressé que tardivement. Il est pour moi un grand "classique". Curieusement, je suis toujours étonné qu'il soit souvent rangé dans la catégorie des "contemporains acceptables" par les adversaires des musiques de notre temps. Lorsqu'on écoute Atmosphères, Ramifications ou le Requiem, par exemple, on ressent plutôt une musique sans concession.
Concernant le Concerto pour violoncelle, je n'ai que la version avec Jean-Guihen Queyras et l'Intercontemporain dirigé par Pierre Boulez que je trouve excellente (cela dit, je n'en connais pas d'autre).

Ce bouquin m'intéresse vraiment, en tout cas.
avatar
Cocotier

Messages : 143
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Merlin le Jeu 26 Sep - 17:20

Salut Cocotier, mon copier-coller n'a pas marché, mais c'est bien de cette version dont je parlais. Elle est effectivement prodigieuse. J'écoute aussi le requiem, dont le Kyrie me plonge dans des abîmes, dans cette version là:



Oui cette musique est impitoyable. Il dit quelque part - cela m'avait frappé - dans ce bouquin "Je hais la complaisance". Je crois qu'une grande partie de son oeuvre cherche à extérioriser de façon radicale et inouïe la rage qu'il avait en lui.
avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 46

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Mélisme le Jeu 31 Oct - 22:07

Le livre du Cdmc sur Sciarrino est dispo apparemment:

avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Merlin le Sam 2 Nov - 9:51

Ah merci ! Je vais me le procurer.
avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 46

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Merlin le Mer 25 Déc - 10:41

santa Il était au pied du sapin, ce matin  santa
avatar
Merlin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 46

http://lacontemporaine.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Mélisme le Mer 25 Déc - 21:35

cheers
avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: G. Giacco-La notion de "figure" chez S. Sciarrino

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum