L’économie de la musique contemporaine : état des lieux en cinq étapes

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’économie de la musique contemporaine : état des lieux en cinq étapes

Message par Mélisme le Sam 26 Sep - 9:49

"Antoine Pecqueur se penche sur les particularités de l'économie de la musique contemporaine et en évoque l'état des lieux aujourd'hui, à l'occasion de la 33e édition du festival Musica à Strasbourg"

Ca se passe ici sur le site de France Musique

Pour la moi la musique contemporaine souffre beaucoup de sa promotion. Comme Pecqueur le dit certains pays n'hésitent pas à mêler les arts. Ca me semble important pour transmettre de l'inouï, pour l'affecter, donner des pistes. C'est d'ailleurs une forme de publicité du son lui-même, incarné dans l'image, la danse, etc… Ce qui est évidemment très difficile quand on ne se spécialise que dans le son, et qu'on ne veut pas déléguer.
avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’économie de la musique contemporaine : état des lieux en cinq étapes

Message par Cocotier le Dim 27 Sep - 14:02

Intéressant, ce survol (un peu bref, mais essentiel) des problématiques de la musique contemporaine. C'est sûr que la crise actuelle aggrave forcément une situation qui n'était pas franchement pas bonne au départ. Les solutions, je n'en ai guère. Tant que certains professionnels de la musique ne prennent pas le problème à bras le corps, rien ne sera possible. Par exemple, j'ai le souvenir d'avoir entendu des profs de conservatoire tenir des propos assez radicaux contre le contemporain. Bonjour l'ambiance pour la formation de la jeunesse ! Quand on sait le pouvoir de prescription que peuvent avoir les enseignants, on croit rêver. Sans compter les médias en général. Comment s'étonner, dans ce cas, des difficultés de l'Ensemble Intercontemporain (tout de même...) ou de la disparition programmée du SWR?
Dans les années 50/60, il était du plus grand "chic" de s'intéresser à la musique contemporaine. Même si les amateurs du genre comptaient quelques cohortes de snobs dans leurs rangs (très majoritairement, dit-on), la chose avait le mérite d'attirer la lumière et, parallèlement, les espèces sonnantes et trébuchantes, source indispensable de vie.
Bah, c'est un problème quasi-insoluble.
avatar
Cocotier

Messages : 143
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’économie de la musique contemporaine : état des lieux en cinq étapes

Message par Mélisme le Dim 27 Sep - 14:41

Cocotier a écrit:Bah, c'est un problème quasi-insoluble.

Dans la société actuelle il me semble aussi que oui… Le rôle de l'état sur le plan culturel devrait être de  soutenir et encourager les courants alternatifs pour conserver une émulsion et éviter de tourner en rond. Evidemment cela devrait passer avant tout par l'éducation, plus importante à soutenir que de dépenser dans la construction de structures de diffusions. A la mort des générations adeptes de ces musiques (et pas seulement la musique contemporaine), il est évident que les lieux de diffusion se reconvertiront…

Enfin, heureusement qu'internet est là! Et ne pas oublier que les modèles se cherchent encore, que le disque se meurt, l'apparition des financements participatifs etc…
avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’économie de la musique contemporaine : état des lieux en cinq étapes

Message par Cocotier le Dim 27 Sep - 16:07

Oui, ça relève clairement des pouvoirs publics, ce soutien indispensable aux courants alternatifs. Mais, nombre de dirigeants sont étonnamment incultes sur le plan musical et trouvent plus porteur de promouvoir les musiques dites "urbaines", lesquelles n'ont absolument pas besoin de la puissance publique pour vivre. Quelques polémiques relativement récentes, l'une à propos de la Philharmonie, l'autre à propos des prétendus "actes collaborationnistes" du très regretté Henri Dutilleux traduisent un électro-encéphalogramme culturel dramatiquement plat. Ce déficit culturel de certains décideurs de haut vol m'inquiète au plus haut point.
Mais, tu as raison : heureusement qu'internet est là !!!
avatar
Cocotier

Messages : 143
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’économie de la musique contemporaine : état des lieux en cinq étapes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum