Wyschnegradsky : La journée de l'existence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Wyschnegradsky : La journée de l'existence

Message par gluckhand le Mer 24 Sep - 9:22


Il y a des monuments comme ça qu'on redécouvre longtemps après leur composition et qui si on les avait connu à leur époque nous aurait soulevé d'admiration.avec le recul, l'admiration n'est pas moins grande mais moins affective et plus retenue, c'est une très belle oeuvre assez originale mais hélas qui fait date .Bien sûr la 5 ème symphonie de Beethoven fait date  aussi (quoique j'en doute beaucoup )sauf que par rapport à son époque , elle fait figure de monstre comme on dirait au poker ,devant une belle main.Là devant ,la journée on reste admiratif ,c'est certain mais pas soulevé d'admiration, on en a vu  et écouté d'autres depuis .D'abord la forme , voix et récitant avec orchestre, c'est sûr qu'elle a eu ses nombreux preneurs jusqu'aux années 6O, avec Honegger  ou Franck Martin particulièrement et ses oratorios, mais elle a vite épuisé ses possibilités ,à mon avis et très peu d'oeuvres ont vraiment tenu le coup dans ce style là ,jusqu'à maintenant , à moins que je ne sois de parti pris et me trompe c'est possible, en choix musicaux, difficile de n'être pas de parti-pris? Dire que l'influence de Scriabine est assz prédominante pour cette oeuvre, n'est pas original, mais vrai je pense .Cette oeuvre reste quand même une belle cathédrale , mais on peut préfèrer comme moi, celle d'Amiens à beaucoup d'autres et je fais de même avec cette oeuvre, qui a eu le tort d'être trop moderne pour son époque et plus assez pour la notre ,mais ce n'est que mon avis.
avatar
gluckhand

Messages : 147
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wyschnegradsky : La journée de l'existence

Message par Mélisme le Sam 27 Sep - 18:53

J'aime beaucoup cette oeuvre (malgré son côté un peu "naïf" dans le texte), que ce soit pour son écho dans l'intention au mystère de Scriabine (ainsi qu'au livre de vie d'Obouhow), son ambiance, ses harmonies post wagner/scriabine, ou encore pour ce qu'elle traduit de son époque. Wyschnegradsky a attendu la fin de sa vie pour la voir exécutée, il y tenait beaucoup, même si son style a beaucoup évolué par la suite.

Il y a une belle méditation d'ailleurs pour piano et violoncelle (avec micro-intervalles) exploitant des thèmes de cette oeuvre:

avatar
Mélisme

Messages : 215
Date d'inscription : 20/08/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum